samedi 30 mai 2015

Un grand succès !

Samedi 23 mai, nous étions une bonne dizaine à chanter les louanges du Seigneur sur la place d'armes, après nous être recueillis dans la cathédrale.

Plusieurs passants s'arrêtant pour se joindre à nous, nous avons frôlé à certains moments la vingtaine et avons prolongé nos chants durant plus d'une heure.




Avec la belle saison, les Trompettes et leurs chants mélodieux s'intègrent encore mieux dans le cadre de la cité messine et ne semblent susciter au pire qu'indifférence polie ou simple écoute, au mieux adhésion et participation, pour la plus grande gloire de Dieu !

Cette initiative messine commence à faire des petits. A Clisson, le 7 mai dernier, une opération Trompettes de Jéricho a été lancée afin de contrer le Hellfest, un festival de musique satanique :

http://provocshellfestcasuffit.blogspot.fr/2015/05/rendez-vous-citoyen-du-7-mai-clisson.html

http://www.ouest-france.fr/hellfest-le-bilan-des-degradations-salourdit-3384472

http://www.christianophobie.fr/action/operation-trompettes-de-jericho-contre-les-debordements-antichretiens-du-hellfest#.VWmZ0EYvx2Y

Nous, nous nous donnons rendez-vous samedi 20 juin prochain, à 17h à la cathédrale pour la prière et à 17h30 sur la place d'armes pour les chants, toujours plus nombreux et joyeux !

Vive le Christ-Roi !


mercredi 22 avril 2015

Au son de la flute

Samedi 18 avril, les Trompettes de Jéricho se sont vraiment matérialisées, non encore pas des trompettes de cuivre, mais par une flute qui a très agréablement accompagné les chants entonnés à la gloire du Seigneur.



La prochaine édition verra peut-être une nouvelle trompette arriver, sous forme de flute traversière.
Rendez-vous samedi 23 mai !

mercredi 1 avril 2015

Les 4e trompettes

De bien belles Trompettes ce samedi 28 mars, où une quinzaine de personnes a entonné entres autres "ô Marie, ô mère chérie", "Pitié mon Dieu", "chez nous soyez Reine",...

Rendez-vous le samedi 18 avril pour les prochaines !


lundi 23 mars 2015

Chers amis,

les prochaines Trompettes de Jéricho auront lieu  :

samedi 28 mars, à 17 h

Nous commencerons comme d'habitude par une prière en commun dans la cathédrale de Metz (chapelle du Sacré-Cœur).

A 17h30, nous entonnerons quelques chants chrétiens sur la place, devant l'hôtel de ville.

Nous voulons ainsi, en ce temps où de lourdes menaces semblent s'accumuler sur ce monde athée, montrer notre Foi et notre confiance en Dieu seul et Lui demander de nous protéger.

mercredi 11 mars 2015

Les troisièmes Trompettes

Ce samedi 28 février, nous étions une bonne dizaine à nous être rassemblés dans la chapelle du Saint Sacrement de la cathédrale Saint Étienne, avant d'aller sur la place annoncer par nos chants la bonne nouvelle du Christ Ressuscité.



"Je suis chrétien, voilà ma gloire", "Chez nous soyez Reine", "Saints de France", Pitié mon Dieu" ont retentit en plein cœur de Metz.
Proche de nous et de façon fortuite se tenait "le cercle du silence" avec les participants duquel nous avons pu échanger en toute cordialité et qui n'ont pas semblé dérangés par notre louange et nos prières.

Nous nous donnons rendez-vous, pleins de joie et d'ardeur, pour les prochaines Trompettes, samedi 28 mars - 17h30 : prière à la cathédrale / 18h : chants chrétiens devant l'hôtel de ville.



dimanche 25 janvier 2015

Les deuxièmes trompettes ont retenti à Metz

Ce samedi 24 janvier, nous n'étions qu'une petite dizaine a nous être rassemblé à l'intérieur de la cathédrale, dans un premier temps, pour une prière commune, puis ensuite sur la place d'armes pour entonner quelques chants chrétiens.



Le froid vif et la neige tombée en abondance durant toute la matinée n'ont certainement pas aidé à la mobilisation, mais l'essentiel est d'avoir montré que même dans les conditions les plus rudes un petit groupe demeure pour manifester la présence de Dieu dans ce monde qui prétend se passer de Lui.
Sodome et Gomorrhe n'aurait-ils pas pu être sauvés pour peu que s'y trouvent dix Justes ?

Rendez-vous le samedi 28 février prochain ! 17h30 : chapelle du Saint Sacrement de la cathédrale / 18h : chants sur la place

 Le temps de prière sera encore enrichi.




mercredi 21 janvier 2015

Merci Saint Père


Interrogé par des journalistes français le 21 septembre dernier au sujets des attentats, le Saint Père, après avoir bien sûr condamnés ces actes sanglants, a également tenu à faire savoir ceci :
"Si un grand ami dit du mal de ma mère, il doit s’attendre à recevoir un coup de poing ! ». « On ne peut provoquer, on ne peut insulter la foi des autres, on ne peut la tourner en dérision », a-t-il martelé : « Chaque religion, qui respecte la personne humaine, a sa dignité ».

Rien ne paraît plus naturel que ces propos clairs et de bon sens, du moins en temps normal. Mais force est de constater qu'ils heurtent violemment une certaine actualité et peut-être même certains d'entre nous, sensibles aux sirènes médiatiques.

L'opération "Je suis Charlie" a en effet pour objectif affiché de nous faire tous défendre une liberté sans limite, la liberté d'insulter de la façon la plus dure et la plus crue ce que les croyants ont de plus sacré.
Payés par les contribuables, les grandes bâches noires "Je suis Charlie" s'étalent sur tous les hôtels de ville de France, cet hebdomadaire a été fait citoyen d'honneur de la ville de Paris, ses journalistes tués seraient des "martyrs de la civilisation européenne" d'après un certain prêtre (les autres personnes assassinées ne comptent apparemment pas, pas plus que les centaines de milliers de chrétiens d'Orient qui meurent dans un silence assourdissant).
Chacun est sommé de défiler dans les rues pour une marche républicaine, chacun est sommé d'acheter son exemplaire de "Charlie Hebdo". Dans mon entreprise, chaque employé s'en ai vu offrir un.

Les résultats de cette propagande ne se font pas attendre.
Mon fils m'a rapporté qu'à son collège une de ses amies lui a annoncé qu'elle ne lui parlerait plus parce qu'il avait répondu par la négative quand elle lui avait demandé si lui aussi était Charlie.
Dans les écoles, les professeurs donnent des cours d'immoralité expliquant à quel point il est essentiel que Dieu puisse être insulté et ne comprennent pas la réaction des enfants s'étonnant qu'on les incite à s'adonner à la contemplation de dessins pornographiques (témoignage d'une amie professeur).

Tout un symbole, l'oraison funèbre du dessinateur Luz à l'enterrement de Charb témoigne du renversement total des valeurs de la société : https://www.youtube.com/watch?v=CCvpWhlo4Js

Pourtant, dans le monde catholique notamment, de nombreuses voix se sont déjà élevées pour dénoncer le péril que court la France en se soumettant à cette opération apparemment parfaitement ficelée (le slogan "je suis Charlie" est apparu à peine une heure après la tuerie du 7 janvier).

Qui ne voit pas que ce mouvement mène la France à la guerre civile ?
A la télévision, dans les radios, il est courant d'entendre des musulmans mis en demeure de déclarer s'ils ont ou non manifesté, s'ils ont ou non acheté le dernier Charlie Hebdo.
Voilà désormais l'ultime critère permettant de déterminer la "bonne citoyenneté" d'un Français.

Bien sûr, cela ne passera pas dans le monde musulman, comme cela ne devrait pas passer dans le monde chrétien. Et entre ces deux religions, la république laïcarde de Charlie n'est pas un pont mais un chiffon rouge.

Cette république qui a tant dénoncé les guerres de religions passées se prépare allègrement à en justifier une nouvelle. Les appels explicites de guerre à l'islam deviennent monnaie courante. Le premier ministre israélien y appelle ouvertement.
Mais si la communauté musulmane, forte de plusieurs millions d'individus sur notre sol, représentait une telle menace, les attentats des 7, 8 et 9 janvier n'aurait-ils pas donné aussitôt lieu à un déferlement de violence sur notre sol ? (Dieu merci pour l'instant rien d'autre ne se passe, et il faut ardemment prier pour que cela reste ainsi).

Avant de porter des accusations aussi graves sur un groupe de personnes, il faut être sûr de son fait. Or quand on sait les liens ambigus existant entre les cellules terroristes et le jeu trouble de certaines puissances occidentales et moyen-orientales, parfaitement complices sur le plan politique et économique, l'on s'abstient de crier haro sur son voisin de pallier mahométan.

Aujourd'hui donc, deux camps semblent nettement se dessiner, celui de la paix et du respect et celui de la violence verbale, imagière, et de la guerre.
Le premier est celui du Christ, et le Saint Père vient de nous l'indiquer nettement (il a également manifesté explicitement son soutien à la Marche pour la Vie alors que l'euthanasie réapparait dangereusement dans le débat public), le second est celui de Charlie.
Entre Christ et Charlie il faut choisir, car on ne peut servir deux maîtres à la fois.

Claude Bartolone, président de l’Assemblée Nationale, a déclaré : « Regardez le temps qu’il a fallu pour faire accepter à la religion catholique le fait qu’il y a une religion suprême pour chacun d’entre nous : c’est la religion de la république ». Avant lui Vincent Peillon appelait au remplacement définitif de la religion catholique par la religion républicaine.

Nous, nous n'avons qu'une seule religion, la religion universelle (catholique) du Christ, et nous tendons la main à nos frère musulmans.
Nous ne sommes ni angéliques ni naïfs, nous savons bien que si la république a encouragé la venue de millions de musulmans en France c'était pour porter atteinte à son identité chrétienne.
Nous savons bien que si ces populations ont été entretenues dans la haine de la France, parquées dans des banlieues inhumaines, gâtées par l'argent de l'assistanat et abandonnées au laxisme générant la loi de la jungle et le triomphe des "racailles", cela obéissait à un objectif bien précis.

A une messe à laquelle j'assistais samedi dernier, le prêtre dans son homélie esquissait une explication possible du plan de Dieu.
La France est punie pour avoir renié son baptême. Mais si elle retrouve sa vocation originelle et réussit à convertir ceux qu'on envoie contre elle, alors elle aura remporté la plus belle victoire, celle de sa renaissance chrétienne, et pourra à nouveau rayonner dans le monde entier.
Fils de Sem, Cham et Japhet réunis au pied de la Croix pourront ensemble et définitivement faire s'écrouler les murs de Jéricho.

Alors même si l'on vous rabâche que seule la liberté d'insulter Dieu à tous les kiosques de journaux doit être sacralisée, n'ayez ni honte ni peur de venir L'honorer avec nous face au monde.

Dieu vit ce qu'ils faisaient, comment ils se détournaient de leur mauvaise voie; et Dieu se repentît du mal qu'il avait annoncé qu'il leur ferait; et il ne le fit pas. Jonas 3-10

Florent